27 novembre 2017

Lc 21,1-4 : Offrir tout ce qu’on a pour vivre et offrir sa vie



Text et méditation



Texte Lc 21,1-4 


« 1 En ce temps-là, comme Jésus enseignait dans le Temple, levant les yeux, il vit les gens riches qui mettaient leurs offrandes dans le Trésor. 2 Il vit aussi une veuve misérable y mettre deux petites pièces de monnaie. 3 Alors il déclara : “En vérité, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres. 4 Car tous ceux-là, pour faire leur offrande, ont pris sur leur superflu mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce qu’elle avait pour vivre.” »

Méditation


Le récit de l’Évangile propose de méditer sur trois points :
D’abord, en tant que révélateur, Jésus dévoile un contraste invisible à l’œil nu. L’offrande des riches est beaucoup mais peu parce qu’elle est leur superflu. Tandis que celle de la pauvre veuve est peu mais elle est plus que tous les autres. Ainsi l’offrande est appréciée par la qualité et non quantité, par l’état du cœur et non la valeur matérielle.

Ensuite, l’offrande de la veuve peut être interprétée comme une accusation d’exploitation des veuves. Si cette veuve a mis tout ce qu’elle avait pour vivre, comment elle peut continuer sa vie après cette offrande ? Si Dieu se met de côté des pauvres et des orphelins, Dieu ne veut pas que la vie de cette veuve devient plus difficile après tout donner. Notons qu’avant ce récit Jésus dit aux disciples : « Méfiez-vous des scribes qui dévorent les bien des veuves, en affectent de faire de longues prières. Ils subiront, ceux-là, une condamnation plus sévère » (Lc 20,47) ; et la suite du récit, Jésus prédit la destruction du Temple en disant aux disciples : « De ce que vous contemplez, viendront des jours où il ne restera pas pierre sur pierre : tout sera jeté bas » (Lc 21,6). L’ironie est que la veuve a offert au Temple tout ce qu’elle avait pour vivre et ce Temple va être détruit. En fait, Dieu ne veut pas une pratique religieuse qui exploite des veuves misérables.

Enfin, ce que fait la veuve renvoie à la vie de Jésus, il va offrir sa vie sur la croix pour donner la vie au monde. « Deux petites pièces de monnaie » de la veuve qui valent « sa vie » a donc une portée symbolique : donner à Dieu tout ce qu’on a pour vivre, c’est offrir sa vie à Dieu.

À l’exemple de la veuve et le don de la vie de Jésus sur la croix, Jésus nous invite à offrir notre vie à Dieu en gardant ses enseignements, c’est-à-dire aimer et soutenir les uns les autres, en particulier les pauvres, les veuves et les orphelins./.

Le 27 novembre 2017.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire